Samedi 3 novembre, dans le cadre des activités du 20ième anniversaire de 9h00 à 13h00

Albert Mondor,  horticulture nouvelle vague

Albert Mondor photo 5

 

Albert Mondor, le Jardinier branché

Dans cette conférence, je propose toutes sortes de façons de cultiver les végétaux comestibles ou non lorsqu’il y n’y a pas de sol, sur les murs, les toits, en pots, en bacs, sur des tables et des colonnes végétalisées.

Végétaliser les immeubles permet aussi de protéger les matériaux, de dépolluer l’air et de fournir de l’oxygène.

C’est fascinant ce qu’on peut faire avec des plantes sur des bâtiments, comme l’utilisation de nouveaux matériaux tels que le saule et le verre concassé pour des aménagements paysagers.

Albert Mondor évoque quatre grandes tendances horticoles qui font partie de la «nouvelle vague».

  • De nouveaux matériaux : Le verre concassé et le saule ont la côte pour les aménagements paysagers. Les branches de saule peuvent servir à la construction d’une clôture alors que le verre broyé peut être utilisé pour créer un sentier.
  • Les jardins miniatures : Plus besoin d’avoir un immense terrain pour créer son propre jardin. Il existe des plantes miniatures que nous pouvons cultiver dans les endroits les plus restreints tels qu’un bouchon de liège, des éprouvettes ou une tasse.
  • Le Hygge »:Le jardin n’est plus seulement un moyen d’embellir la maison. Il s’agit maintenant d’un lieu de rassemblement et de réconfort, avance Albert Mondor. Certains s’inspirent de l’art de vivre danois, le « hygge », pour aménager un jardin douillet et chaleureux avec des chandelles, par exemple. Le style « hygge » est en quelque sorte la recette du bonheur au Danemark. Il suffit de miser sur des petits moments de détente pour être heureux.
  • Agriculture urbaine : Cultiver des végétaux comestibles chez soi atteint un sommet inégalé, selon Albert Mondor. Les jeunes particulièrement sont friands de l’agriculture urbaine.

Albert Mondor est diplômé en horticulture et bachelier en biologie végétale. Passionné d’horticulture environnementale et d’agriculture urbaine, il conçoit et réalise des jardins et des aménagements paysagers depuis plus de 30 ans. En plus de donner des cours et des conférences à travers le Canada, il écrit une chronique hebdomadaire dans le cahier Casa du Journal de Montréal et du Journal de Québec depuis 1999. Il a aussi publié divers ouvrages portant sur l’horticulture et lancera son dixième livre intitulé Le nouveau potager au printemps 2018.

De plus, il participe régulièrement à diverses émissions de radio et de télévision à titre d’animateur ou de chroniqueur, dont les caspules Le Jardinier branché diffusées sur Météo Média et sur Internet. Il tient également un blog sur le jardinage extrême: albertmondor.com.

Créateur de nombreux jardins publics et privés, Albert Mondor a été lauréat de plusieurs distinctions pour ses aménagements paysagers. Ses plus récentes réalisations sont les suivantes :

. Jardin de l’essor comestible – Jardin Roger-Van den Hende – Université Laval

. Jardin du Futur – Jardin Daniel A. Séguin – Saint-Hyacinthe

. Jardin de verre et de métal – Mosaïcultures Internationales de Montréal 2013

. Murs et toits végétalisés – Biosphère – Parc Jean-Drapeau de Montréal (en collaboration avec Smith Vigeant architectes)

. Jardin de la biodiversité – Tricentris – Lachute

. Jardin de l’étang – Vieux-port de Montréal (en collaboration avec Claude Cormier architectes paysagistes)

 

En 2014, Albert Mondor a reçu le prestigieux prix Henry-Teuscher du Jardin botanique de Montréal, honneur qui souligne sa contribution exceptionnelle à l'avancement du savoir et des connaissances dans le domaine de l'horticulture au Québec.

Reconnu pour sa rigueur et son professionnalisme, il est aussi appelé à siéger au sein de différents comités à titre d’expert conseil. Il fait ainsi partie du comité de sélection des Mérites horticoles du Rendez-vous horticole du Jardin botanique de Montréal ainsi que du comité de sélection des Exceptionnelles du Jardin Daniel A. Séguin de Saint-Hyacinthe.